Mécène de la bourse du doctorat “Musique - Recherche et pratique“ du CNSMDP et de la Sorbonne

Mécène de la bourse du doctorat “Musique - Recherche et pratique“ du CNSMDP et de la Sorbonne
2021 - 2024

Flèche bas

« Recherche et Pratique »

La Fondation Etrillard est mécène du doctorat « Recherche et Pratique » du Conservatoire National de Musique de Paris et de l’Université Paris Sorbonne-Paris IV. Ainsi la Fondation souhaite contribuer aux efforts d’interprétation; voire de réinterprétation et de découverte, qui perpétuent l’universalité de la musique européenne. La Bourse est octroyée à un ou une interprète-chercheur, ayant intégré sur concours le 3e cycle supérieur – Doctorat du Conservatoire de Paris. Ce travail de recherche doit répondre à la mission de la Fondation Étrillard : encourager la redécouverte d’œuvres et des répertoires musicaux méconnus du public.

Lauréat 2022 - Macha Kanza

Macha Kanza est une pianiste et violoniste française dont la formation est d'abord issue de l'école polonaise du piano, sous l'égide d'Irène Kutin, puis de la tradition de l'école russe de piano Heinrich Neuhaus, par Yevgni Moguilevsky, au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Elle est lauréate de nombreux prix de concours nationaux et internationaux et est remarquée et encouragée par la pianiste France Clidat à l'âge de six ans.

Cette même année, elle se produit pour la première fois en concert à la salle Gaveau, à la salle Pleyel et à la salle Cortot. Son prix au concours Emil Gilels en 2009 à Odessa marque le début de sa carrière. Elle donne ensuite plusieurs concerts en Europe et aux Etats-Unis.

Lauréat 2022 - Macha Kanza

Son développement artistique a été grandement influencé par ses rencontres avec Jean-Claude Pennetier, Daria Honora, Ivry Gitlis et Martha Argerich.

Sa double pratique instrumentale lui a également permis d'embrasser un large répertoire de musique de chambre, de devenir une chambriste expérimentée et de développer une grande curiosité pour les répertoires d'aujourd'hui.

Macha Kanza a fait plusieurs passages remarqués sur France Musique, invitée par Gaëlle Le Gallic, en interprétant en direct au piano la 2ème Sonate de Rachmaninoff, puis au violon le 2ème Mythe de Szymanowski, avec un grand enthousiasme du public et des auditeurs.

Pendant 5 ans, elle est major de sa promotion au Conservatoire Royal de Bruxelles. Elle obtient son Master avec Grande Distinction en  2007, avec une mention spéciale pour l'interprétation du 3ème Concerto de S. Rachmaninoff.

En 2004, Macha est admise en double cursus en violon au Conservatoire Royal de Bruxelles, dans la classe d'Adam Korniszewski.

En janvier 2020, Macha Kanza se produit salle Cortot en interprétant les Variations, sur un thème de Chopin op.22,  ainsi que la Sonate de Liszt. Un mois plus tard sort son nouveau disque consacré aux "Chants de l'Aube", op.133, de Schumann ainsi que l'intégrale des Etudes-Tableaux, op.39 de S. Rachmaninoff.

Fin 2020, elle participe à l'émission de Clément Rochefort "Générations France Musique - le live", et à "La Matinale" de Jean-Baptiste Urbain dans un programme entièrement consacré à George Enesco.

En septembre 2022, Macha Kanza est admise au CNSMDP en 3e cycle Doctoral d'interprétation - Recherche et Pratique, elle consacrera ses recherches à l'interprétation de l'œuvre d'Enesco ainsi qu'à l'enregistrement d'un disque.

Lauréat 2021 - Antoine Laporte

En 2021 la bourse a été décernée à Antoine Laporte, qui, parallèlement à son doctorat, poursuit une carrière de pianiste.

Récipiendaire du 3e prix de la 107e édition (2018) du célèbre Prix d’Europe à Montréal, il fut également lauréat du 2e prix au concours international de piano Bradshaw & Buono à New York (2015), quart-de-finaliste au Jinji Lake International Piano Competition à Suzhou (Chine) et demi-finaliste au 67th Wideman International Piano Competition en Louisiane (USA).

La recherche doctorale d’Antoine Laporte s’effectue sous la tutelle du pianiste Denis Pascal et sa thèse, dirigée par le musicologue et professeur à Sorbonne Université Philippe Cathé, aura pour sujet La relation au piano de Gabriel Pierné (1863-1937). Antoine Laporte se concentre sur l’œuvre pour piano et musique de chambre du compositeur, chef d’orchestre, pianiste et organiste français Gabriel Pierné (1863-1937).

Bourse accordée à Antoine Laporte

Antoine Laporte - @Julien Thuret

Directeur artistique de la fameuse Association artistique des Concerts Colonne, Pierné fut un compositeur fécond et un ardent défenseur de la musique française contemporaine. Il a notamment été le créateur d’Ibéria de Debussy, de Tzigane et de la Deuxième suite de Daphnis et Chloé de Ravel et offert les premières auditions de l’Oiseau de feu de Stravinsky ou encore de la Symphonie classique de Prokofiev (création française).

Cependant, une maigre fortune critique lui a survécu et Antoine Laporte entend redonner de la visibilité à cette figure marquante du XXe siècle et à ce répertoire injustement oublié.

 

Etude de concert - Gabriel Pierné :

Pour ses recherches, Antoine Laporte s’appuie notamment sur les archives du Fonds Pierné, en mains privées et à la médiathèque de Metz, constituées des correspondances, agendas personnels et partitions autographes des œuvres du compositeur. A terme, l’entreprise de réédition de l’œuvre, avec commentaires sur les sources et sur l’interprétation, s’accompagnera d’une étude sur l’interprétation musicale elle-même. En effet, le travail d’analyse, de relecture et de correction des partitions permettra de nourrir le jeu instrumental des œuvres de Pierné, dont un large pan fera prochainement l’objet d’un double-album par Antoine Laporte.

Dans le but de partager ce répertoire auprès du plus grand nombre mais également en vue d’inciter les jeunes musiciens à intégrer les œuvres de Gabriel Pierné dans leur répertoire, Antoine Laporte programmera une tournée de concerts ainsi que des conférences sur l’approche pianistique de cette écriture.